Actualités

MÉTALLURGIE : LA LUTTE SE POURSUIT

Publié le 2020 M02 8 10:07

Manifestation des métallos CGT du Grand-Est à Metz le vendredi 7 février devant les locaux de l'UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), syndicat patronal. Montrer aux patrons la mobilisation dans le cadre des négociations qui durent depuis près de 3 ans sur une convention collective nationale.

Quelques rappels s'imposent, de nouveau, pour montrer que l'enjeu dépasse largement les métallos. Un point central de cette négociation est celui des classifications et des grilles de salaire. Qui doit être qualifié ?

Le salarié ? Et alors dans ce cas, il garde sa qualification et éventuellement peut la voir devenir supérieure dans sa carrière, et donc son salaire augmenter. A l'appui de cette logique, la reconnaissance des diplômes.

Ou alors le poste de travail ? Les compétences ? Dans ce cas, inutile de reconnaître les diplômes. Ce sont les tâches attribuées au salarié, et décidées par le patron, qui décideront de son salaire. celui-ci n'aura plus aucune sécurité : il pourra augmenter ... mais surtout baisser en fonction de ce que le salarié aura à faire. Cette dernière logique est celle, complètement assumée, du patronat de la métallurgie, l'UIMM.

Si ça passe dans cette branche, il est fort à parier que cela va s'étendre dans d'autres branches. Dans le secteur de l'aide à domicile en milieu associatif, des négociations sont ouvertes depuis 2019. Et le patronat ne souhaite plus reconnaître systématiquement les diplômes de la branche.

A bon entendeur ...

Salarié-e-s de toutes les conventions collectives et statuts, unissons-nous !