Actualités

LA CGT, L'ATV ET L'AVOCAT

Publié le 2018 M09 25 17:00

L'ATV est de nouveau sous les feux de l'actualité locale dans le numéro de ce jour de Vosges Matin. Nous ne ferons pas de commentaire sur la partie centrale de la double page qui lui est consacrée. En effet, il existe un syndicat CGT de l'ATV légitime pour cela, même si son existence n'est pas du goût de la direction et du conseil d'administration. C'est le moins que l'on puisse dire. Par contre, l'Union Locale CGT d'Epinal est depuis le début aux côtés des salariés ayant fait le choix de rejoindre notre confédération et le courage (il en faut, la preuve est faite) d'y créer un syndicat.

Nous réagissons ici aux propos tenus par l'avocat de l'ATV, maître BENTZ. C'est lui qui a porté l'affaire au tribunal d'instance d'Epinal, en sa qualité de conseil de l'ATV, pour demande de contestation de la création d'une section syndicale CGT au sein de l'ATV. Nous avions déjà relaté ce qui s'était passé devant le tribunal, où maître BENTZ a fait la preuve de l'inconsistance totale de ses arguments. En bref, complètement à côté de la plaque.

Et que vient nous dire cet éminent avocat dans la presse locale ? Qu'il s'agissait, en gros, d'un problème technique, que le courrier de la CGT envoyé à la direction n'était pas très clair, car il laissait penser qu'il pouvait s'agir de la création d'une section syndicale et non pas d'un syndicat ! Cela revient à dire que la CGT ne sait pas s'exprimer clairement, que tout cela était de la faute de la CGT, et qu'il a été induit en erreur à l'insu de son plein gré...

Ah oui ? Et bien voici l'extrait de ce courrier de l'Union déparementale CGT des Vosges en date du 4 mai 2018, envoyé à la directrice de l'ATV: "L'Union départementale CGT des Vosges vous informe de la création d'un syndicat CGT ATV, dont les statuts ont été déposés en mairie d'Epinal le 27 mars 2018 (ci-joint récépissé de dépôt)".

C'est pourtant clair, non ? Il est écrit "création d'un syn-di-cat" et non pas d'une "section syndicale". Peut-être la CGT aurait-elle dû l'écrire en lettres MA-JUS-CU-LES et en gras, afin d'être certaine que l'ATV et son conseil é-clai-ré ne se trompent pas et ne dégainent plus vite que leur ombre en courant ventre à terre devant le mauvais tribunal ...

En outre, maître BENTZ vend en quelque sorte la mèche en précisant bien que la liste des adhérents ne peut bien évidemment pas être transmise par le tribunal à l'employeur. Nous avions vu juste, car c'est bien là que réside la manœuvre tentée par la direction de l'ATV : croire la CGT assez bête pour donner cette liste au patron afin de prouver sa bonne foi. Mais pour qui "ces gens" se prennent-ils ?

Pour finir, mâitre BENTZ, décidément beaucoup plus en verve et assuré devant Vosges Matin que lors de l'audience inoubliable au tribunal d'instance, se permet de donner des conseils à la CGT : le syndicat CGT de l'ATV ne devrait pas regrouper qu'un clan de salariés de l'association. Les conseils de mâitre BENTZ en matière de pratiques syndicales, nous n'en avons que faire.

Par contre, pour lui le syndicat CGT de l'ATV formerait donc un clan. L'Union Locale CGT d'Epinal estime qu'il s'agit là d'un terme particulièrement injurieux. Faut-il vraiment qu'il soit véxé, l'éminent avocat de la place d'Epinal, ou continue-t-il à traduire la panique qui ne quitte plus la direction de l'ATV depuis la création d'un syndicat CGT, pour perdre ainsi toute mesure ... ? A notre avis, les deux !