Actualités

AIDE à DOMICILE : LE CONSEIL DéPARTEMENTAL DOIT TENIR SES PROMESSES !

Publié le 2018 M06 13 12:43

Le syndicat CGT de l'Aide à domicile des Vosges a constamment revendiqué depuis plusieurs années, que ce soit à l'ADMR ou à ADAVIE, le paiement en temps de travail et en frais de déplacement de TOUS les déplacements, lorsqu'une salariée se rend d'une personne aidée chez une autre.

Or il faut savoir que ce n'est pas systématiquement le cas. Cela dépend du planning et de décisions unilatérales chez ces deux employeurs, décisions qui n'ont aucune base légale (contraires à la jurisprudence de la Cour de cassation et à la convention collective).

Notre syndicat s'était aussi tourné vers le Conseil départemental, principal financeur de l'aide à domicile, en diffusant une brochure sur les conditions de travail et en exposant à plusieurs reprises ce scandale. L'action a fait avancer les choses puisque que le Conseil départemental des Vosges a pris la décision d'aider financièrement les associations ADMR et ADAVIE pour répondre à la revendication des salariées. Cela a même été annoncé publiquement lors d'une émission de Vosges Télé il y a quelques mois par l'élue responsable de l'aide à domicile au Conseil départemental.

La mesure devait entrer en oeuvre maintenant à court terme. Mais nous apprenons qu'elle risque d'être reportée. En effet, l'ADMR a demandé au Conseil départemental d'en reporter l'application car les associations ne seraient pas prêtes financièrement. La direction d'ADAVIE souhaite, au contraire, qu'elle soit appliquée au moment prévu, l'annonce ayant déjà été faite aux salariées.

Les salariées de l'aide à domicile, ADMR comme ADAVIE, vont-elles se mobiliser ? Pour sa part, la CGT, comme elle l'a toujours montré, est disponible.