Actualités

LA CGT CHEMINOTS D'EPINAL EN CONGRèS

Publié le 2018 M05 24 13:08

Ce 24 mai le syndicat CGT des cheminots d'Epinal tenait son congrès, auquel l'Union Locale d'Epinal a participé. Ce syndicat rayonne sur Epinal et ses environs, allant de Charmes jusqu'à Remiremont, avec Bruyères, soit à peu près 250 salariés.

Après le rapport d'activité du secrétaire général, le camarade Yavuz, sur les 3 dernières années, le débat s'est bien entendu concentré sur la grève et l'attaque historique du gouvernement et des grands groupes capitalistes derrière lui visant à détruire la SNCF (entreprise publique qui existe depuis plus de 80 ans ), pour la privatiser, et y introduire des actionnaires qui n'auront comme seul objectif que de faire du profit.

Pour les usagers, c'est la remise en cause du service public et de la qualité (y compris en terme de sécurité) du service rendu, la hausse du prix des billets, et la suppression de milliers de kilomètres de ligne. Dans les Vosges, comme nous le savons, ce sont plusieurs lignes déjà qui sont en danger de fermeture.

La gare d'Epinal elle-même est en danger, elle est citée dans le rapport Spinetta sur lequel le gouvernement se base.

Pour les salariés de la SNCF elle-même, c'est la destruction du statut de cheminot et donc de la garantie de l'emploi, de la progression de carrière, etc.

Et pour tous les autres salariés ? Infliger une défaite historique aux cheminots est un des principaux enjeux, car comme nous l'indiquions dans un précédent tract de l'UL : ce seront ensuite le statut des fonctionnaires puis les conventions collectives du privé.

Les cheminots alignent les journées de grève depuis le 3 avril, soit 21 jours aujourd'hui ! Il n'est pas possible de les regarder se battre seuls. On peut faire une analogie avec ce qui s'est passé en 1984-85 en Angleterre avec la grève des mineurs: la victoire des cheminots est devenue un enjeu pour toutes et tous.

Une caisse de grève a été mise en place au niveau national, c'est bien, mais ce qui sera déterminant c'est le démarrage de la grève reconductible chez les fonctionnaires d'abord, et au plus vite, ainsi que le privé.

C'est maintenant que cela se joue. La fin du congrès a vu le renouvellement de l'équipe d'animation, équipe particulièrement jeune. Le lien entre ce syndicat et l'Union Locale est donc bien établi, la secrétaire-adjointe, Jennifer, en est la correspondante principale. La SNCF est à nous: contre ses fossoyeurs, nous devons la défendre !