Histoire

CATALOGNE, LA RéVOLUTION DE L'éTé 1936

Publié le 2018 M05 2 10:00

Suite au coup d’Etat fasciste du 18 juillet 1936 en Espagne, qui amena trois ans plus tard la dictature franquiste au pouvoir pour plusieurs décennies, le lendemain, dans de nombreuses régions, les ouvriers vont chercher les armes que le gouvernement républicain leur a refusées pour ne pas se faire massacrer sans combattre.

Un processus révolutionnaire commence. C’est en Catalogne qu’il va le plus loin. La région se couvre de milliers de comités révolutionnaires, dans les villages, les villes, les usines. L’urgence est à la constitution de milices ouvrières pour aller combattre les troupes fascistes. Mais il faut aussi organiser l’arrière, et là, c’est un raz-de-marée, sous l’impulsion des équipes militantes de la puissante centrale syndicale anarcho-syndicaliste, la Confédération Nationale du Travail, ultra-majoritaire en Catalogne. La classe ouvrière s’empare des usines, des commerces, des transports, etc., bref de quasiment tout, elle exproprie méthodiquement les capitalistes.

Et elle organise, sous direction et gestion syndicales, l’économie et la vie quotidienne. Son œuvre est impressionnante. Mais cela ne se fera pas sans réaction, où à l’intérieur du camp républicain lui-même, des forces sociales et politiques refusent cette révolution économique : les partis communiste et socialiste, et bien entendu les partis représentant la bourgeoisie catalane.

Il y a alors deux luttes en même temps : les antifascistes contre les fascistes ; et à l’intérieur du camp antifasciste, en Catalogne surtout, une lutte de classes entre la base ouvrière qui veut la révolution sociale, et la bourgeoisie républicaine qui tente de reconstruire son pouvoir pour s’y opposer. Cette lutte et la répression internes au camp républicain ont été bien réelles, mais elles se termineront par la défaite de la base ouvrière, lors de la nouvelle insurrection armée de celle-ci pour défendre ses conquêtes sociales en mai 1937 à Barcelone. Des militants de cette base ouvrière radicale seront emprisonnés et certains éliminés physiquement directement ou indirectement par les services secrets envoyés par l'Union soviétique (bien que seule grande puissance à avoir soutenu matériellement le camp antifasciste). 

Si vous souhaitez aller plus loin dans la connaissance de ces événements, vous pouvez regarder le documentaire ci-dessous, sous-titré en français.

 

Cette expérience de gestion et de tentative de socialisation de l’économie est d’une grande richesse.

D’ailleurs, nos amis des Editions Syndicalistes ont publié un livre sur le sujet : « Catalogne 1936. Syndicalisme et tentative de socialisation d’une économie en guerre », pour 5 euros seulement, et 240 pages, voir la photo. Une affaire ! Vous pouvez en demander à l’Union Locale qui en a un stock en dépôt et qui se fera le relais pour vous.