Culture

REVUE DE PRESSE

Publié le 2018 M03 18 09:12

Dans cette rubrique nous souhaitons vous faire part de quelques lectures de journaux et publications disponibles à l'Union Locale. Vous pouvez passer au local pour les lire.

Deux articles sur les coopératives de production sont parus dans le numéro de décembre 2017 du Monde Diplomatique, dont un par un militant syndicaliste de la région de Marseille. Il y fait aprt de l'expérience des deux coopératives lancées avec le soutien de syndicats CGT, l'une à Carcassonne pour les glaces de La Belle Aude, et l'autre que nous connaissons mieux, celle des SCOP-TI àGéménos. Le second article fait un petit bilan sur les principales questions que doivent se sont amenés à se poser les syndicats lorsque les salariés décident de créer une coopérative de production. Sur le même thème, dans Analyses et Documents Economiques n°123 de janvier 2018, publication de la CGT, à noter un article sur "La CGT et les coopératives après la loi Economie sociale et solidaire du 31 juillet 2014". 

Toujours dans le Monde Diplomatique, numéro de février 2018, un article intitulé "Intégration, la grande obsession". Un véritable tour de force d'avoir réussi en une page à déconstruire les mythes sur l'intégration des populations immigrées. Il remet au premier plan la question sociale qui est déterminante: égalité face à l'emploi, l'école, la police, la justice, le logement, le droit de pratiquer (ou non) sa religion. 

Dans le même numéro de ce journal, "Le fléau de l'assistanat". Non, vous n'y retrouverez pas les soi-disantes aides mirifiques que percevraient les personnes au RSA, les familles avec plein d'enfants, etc., bref toutes celles et tous ceux qui "profiteraient du système", vivant bien plutôt que d'aller chercher du boulot ! Vous n'y trouverez pas cela car l'assistanat, s'il existe bel et bien, il ne se trouve pas chez les pauvres. L'article présente très simplement les énormes sommes d'argent perçues par les entreprises : aides directes, baisse de fiscalité, niches fiscales, manipulations comptables, etc. Article très utile lors des discussions au boulot avec ses collègues, ainsi que lors de formations syndicales. Car sur ce terrain, nous avons à faire à un matraquage très efficace des médias.

A la suite de cet article, dans ce numéro de février 2018, deux pages passionnantes sur la résistance quotidienne de la jeunesse palestinenne qui lutte par des actions de désobéissance civile contre la colonisation et les expulsions qu'elle subit de la part de l'Etat israëlien.

Le numéro du Monde diplomatique de mars 2018 publie deux pages sur les lycées professionnels. Question très actuelle notamment après le projet du gouvernement sur la formation professionnelle où la concurrence entre centres d'apprentissage et lycés professionnels va encore s'accentuer, pour le plus grand bénéfice du patronat.  

Un nouveau venu dans la presse, "Moins Une", trimestriel lancé fin 2017 par des syndicalistes et des journalistes professionnels. Dans le numéro 2 de janvier-mars 2018 un dossier passionnant sur les hôpitaux. Ce journal a le mérite d'être à prix très abordable, 2 € le numéro, est de développer sur des problèmes syndicaux que nous rencontrons tous.

Est à disposition le mensuel CQFD, qui dans son numéro de mars 2018 par exemple aborde les questions des déchets nucléaires sur le site de Malvési à côté de Narbonne, les situations dramatiques des mineurs étrangers isolés laissés à la rue par certains départements, et un dossier passionnant sur la question paysanne, la lutte contre l'industrie agro-alimentaire, les expériences de reprise de terrains pour les cultiver (exemple de Notre dames Des Landes, mais il y en a d'autres).

Pour finir, l'Union Syndicale Solidaires a lancé en mai 2015 une revue "Les Utopiques" de réflexions syndicales. Dans son numéro 6 de novembre 2017, on y trouve un bilan à plusieurs voix sur les luttes contre la loi travail de 2016 en france et en Belgique, et l'expérience des Nuits Debouts. Dans cette publication "Les Utopiques" s'expriment régulièrement non seulement des militants de Solidaires mais aussi de la CGT.