Actualités

EPINAL : DES ASSASSINS EN PUISSANCE METTENT LE SMUR EN DANGER

Publié le 2018 M03 9 13:11

La direction de l'hôpital d'Epinal, avec bien entendu l'approbation de l'Agence Régionale de Santé (émanation du ministère de la santé et dont l'objectif premier n'est pas la qualité des soins mais les économies), a décidé de supprimer à partir du 1er février 2018 la seconde équipe de nuit du SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).

Elle annonce que c'est "temporaire", jusque fin avril, le temps de recruter un médecin pour les urgences de l'hôpital. Des promesses qui n'engagent que ceux qui les croient, et visiblement c'est le cas pour le syndicat CFDT de l'hôpital d'Epinal tout comme pour la représentante santé de la CFDT sur les Vosges. Ne nous mobilisons pas, on verra bien, faisons confiance ("ayez confiance, ayez confiance ..."). Mais dans le milieu hospitalier, peut-être bien plus qu'ailleurs, les décisons "temporaires", les personnels, qui sont à bout, savent très bien ce que cela veut dire.

Alors ne comptant que sur la mobilisation, le syndicat CGT de l'hôpital Emile Durkheim, avec l'Union Locale CGT d'Epinal ont décidé, justement, de ne pas faire confiance à ceux qui détruisent le système public de santé et la santé des personnels hospitaliers. Ces gens sont nuisibles, il faut les empêcher de nuire par le rapport de force.

A quoi sert une équipe de nuit du SMUR ? Supprimer une telle équipe, de la part de personnes qui ont fait de longues études, et dont on suppose alors qu'elles sont très intelligentes et responsables, des gens bien quoi, pas des baltringues, cela veut certainement dire que ça ne doit pas être très grave. Une équipe de SMUR en moins ? Et alors ? 

Une équipe de SMUR, c'est pas compliqué, ça sert seulement à sauver des vies, ça sert seulement à éviter que des blessures, etc. s'aggravent avec un temps précieux lors des accidents. C'est pas grand chose quoi, un détail.

Pour nous, alors que ces décideurs nous considèrent comme des irresponsables qui ne comprennent rien à la "gestion" et au "management" du système de santé, c'est VITAL.

Oui, 1 SMUR SAUVE DES VIES ! Et ça nous suffit pour REFUSER, dans un des pays les plus riches de la planète, qu'une équipe de SMUR soit supprimée, "temporairement" ou pas. 

Alors quand on prend une telle décision, indirectement mais très concrètement, on va favoriser les situations où des personnes vont mourrir alors qu'elles auraient pu vivre, que d'autres vont être bien abîmées alors que des dégâts sérieux pour leur santé auraient pu être éviter. 

Nous appelons cela des ASSASSINATS EN PUISSANCE. Ah bien sûr, personne n'est "coupable" de ces assassinats, mais des "responsables", oui il y en a !

Bon, faut pas non plus leur mettre tout sur le dos à ces "décideurs", car nous, usagers du système de santé, nous avons aussi notre responsabilité. Le syndicat CGT de l'hôpital Emile Durkheim, avec l'Union Locale CGT d'Epinal ont lancé une pétition. Un rassemblement a été organisé le vendredi 23 février 2018 au rond point devant l'hôpital (les présents s'en souviennent, il faisait très très froid), où nous avons eu le plaisir d'être aux côtés du syndicat CFTC, et la présence de plusieurs représentants de syndicats CGT des Vosges. Une cinquantaine de personnes, ce qui n'est pas assez. Mais les signatures passent bien, il faut juste que les signataires aillent plus loin, en sortant dans la rue quand la possibilité leur en est donnée... A charge de revanche. 

Pour l'occasion nous avions réalisé une banderole placée en tête de cet article.